La grossesse et le tabac : les raisons d’arrêter

Le tabac augmente  les risques liés à la grossesse

Les risques de toutes les complications liées à la grossesse sont en moyenne multipliés par un facteur égal à 2 ou 3 lorsque la mère est tabagique. Cette majoration existe également en cas de tabagisme passif.
Ces risques diminuent dans les heures ou les jours qui suivent l’arrêt du tabac et d’autant plus que cet arrêt est précoce. Pour certains d’entre eux, ils redeviennent égaux à ceux d’une grossesse chez une femme non fumeuse lorsque le sevrage tabagique a été effectué avant la grossesse ou avant la conception.

Le tabagisme parental est préjudiciable à la santé de l’enfant

À la naissance, le poids de l’enfant d’une mère tabagique est en moyenne inférieur de 300 à 400 gr à la normale. Les effets négatifs du tabagisme parental se manifestent encore longtemps chez l’enfant, jusqu’après sa naissance, avec en particulier une augmentation du nombre des infections ORL à répétition, des pathologies respiratoires et du risque de mort subite du nourrisson.
Les mécanismes de dépendance sont souvent doubles, comme ceux qui existent chez tout fumeur : pharmacologiques (dépendance à la nicotine) et non pharmacologiques.

Laisser un commentaire