Arrêt de la consommation du tabac

L’arrêt du tabac est bénéfique à tout âge, pour toutes les maladies

L’arrêt du tabac réduit la mortalité et la morbidité de toutes les maladies liées au tabac. Ce bénéfice est d’autant plus important que le sujet qui arrête est jeune, mais il existe à tout âge et, sans aucun doute possible, existe aussi pour l’entourage.
Le tabagisme est le résultat d’une double dépendance, qui peut coexister chez un même sujet : pharmacologique (à la nicotine) et non pharmacologique. La première est évaluée de manière simple par le questionnaire de Fagerström.
On évalue à 200 000 le nombre de fumeurs qui arrêteraient chaque année si tous les médecins pratiquaient le ” conseil minimal “, qui consiste à demander à chaque patient s’il fume et, si oui, s’il désire arrêter de fumer.

La substitution nicotinique est la seule méthode de sevrage scientifiquement validée

L’arrêt du tabac est facilité par l’utilisation de substituts nicotiniques (gomme à mâcher ou timbres transdermiques). Mais la prise en charge du sevrage tabagique est globale, impliquant le médecin traitant, le pharmacien, les enseignants et les travailleurs sociaux.
Les autres méthodes de sevrage (thérapies comportementales, acupuncture, homéopathie, mésothérapie, hypnose) étant plus difficiles à évaluer, leur efficacité est scientifiquement moins bien assurée.

Laisser un commentaire